Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

plus belle la vie

  • Force du cinéma américain

    A Cannes cette année, on a encore pu entendre des lamentations sur la domination écrasante du cinéma américain. Bien entendu, il est important de distinguer, toujours, la défense de la diversité culturelle face à des entreprises dont la vocation est hégémonique. Toutefois, ce discours contestataire permet souvent de se voiler la face. Si le cinéma américain est aussi mondialement populaire, ce n'est pas seulement parce que sa diffusion s'accompagne de stratégies marketing éprouvées et écrasantes. C'est aussi parce qu'il s'approprie très vite des questions de société qui intéressent tout le monde (la Guerre du Golfe, les luttes des minorités, les manipulations génétiques, le Président est-il un extra-terrestre, etc.) et qu'il les met en scène dans des films accessibles et soignés.
    En France, ça ne se bouscule pas au portillon (on parle ici de fictions, bien entendu, pas de documentaires ou de fictions destinées au public restreint des salles d'art et d'essai) sur la Guerre d'Algérie, le Rwanda, la Guerre du Golfe ou l'Afghanistan, les révoltes dans les banlieues (au lieu de se gargariser de nostalgie de Mai-68...), la corruption dans le monde économique et politique, etc.

     658938627.jpg

     

    C'est, a contrario, ce qui fait aussi le succès de ce bon feuilleton qu'est Plus Belle la Vie sur France 3. Outre que les maghrébins par exemple sont avocatsou fonctionnaires de police, on peut aussi y voir un juge homosexuel vivant en couple, et une chef d'entreprise hétéro tombant amoureuse de sa collaboratrice...entre autres réjouissances.

    On se prend à rêver d'un film Plus Belle la Vie qui viendrait à son tour bousculer le ronron des productions hexagonales, en touchant un public diversifié.