Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

procès-bâillon

  • Noir Canada : 2ème procès-bâillon contre un de nos collaborateur

    On vous en parlait récemment (ici et là), notre ami Alain Deneault, qui a collaboré au numéro 19 de la revue tausend augen fait face désormais à un deuxième procès-baillon lancé par une autre entreprise minière canadienne pour avoir publié son livre Noir Canada. Pillage, corruption et criminalité en Afrique.
    Pour ceux qui ne savent ce qu'est un procès-baillon, voici un exemple français malheureusement perdu après de longues années de luttes : Denis Robert vs. Clearstream.
     
    On vous avait également promis des nouvelles, et bien voilà :
     
    La société Banro poursuit en Ontario les auteurs de Noir Canada - Alain Deneault, Delphine Abadie et William Sacher - et l'éditeur Écosociété pour 5 millions$can, pour diffamation.
     
    Les passages visés concernent des données émises par des sources sérieuses et crédibles, telles que les rapports des experts mandatés par le Conseil de sécurité de l'ONU, les observations de la commission d'enquête dirigée par le député congolais Christophe Lutundula ou des articles de Dominic Johnson, journaliste allemand spécialiste de l'Afrique.
     
    Les auteurs et l'éditeur de Noir Canada ont reçu cette seconde poursuite après avoir fait paraître le livre en dépit d'une première requête en justice de la part de Barrick Gold pour 6 millions$.
     
    Le site de l'association Ressources d'Afrique et la page de l'éditeur Ecosociété contre le procès-baillon
     
    Face à la Banro, ils devront maintenant se défendre devant les tribunaux ontariens, selon les procédures d'un autre code de loi et dans une autre langue, malgré que les auteurs et éditeur de l'ouvrage résident au Québec.
     
    Les auteurs et Écosociété voient en ces méthodes une façon d'empêcher la discussion publique et une nuisance pour la démocratie.
     
    Alain Deneault
    Pour le Collectif Ressources d'Afrique
    Le 11 juin 2008

  • Noir Canada : Procès-bâillon contre un de nos collaborateur

    On vous en parlait récemment (ici), notre ami Alain Deneault, qui a collaboré au numéro 19 de la revue tausend augen fait face à un procès-baillon lancé par une entreprise minière canadienne pour avoir publié son livre Noir Canada. Pillage, corruption et criminalité en Afrique.
     
    On vous avait également promis des nouvelles, et bien voilà : 
     
    Bonjour,
     
     
    Ce mot pour vous annoncer le lancement de la campagne de soutien envers les auteurs et l'éditeur de Noir Canada, Pillage, corruption et criminalité en Afrique, qui font l'objet d'un procès-bâillon de la part de la société Barrick Gold. 
     
    Alain Deneault
    pour le Collectif Ressources d'Afrique
     
     
    Barrick Gold, la plus grosse compagnie aurifère du monde, poursuit Écosociété pour 6 millions $ avec pour seul objectif de l’écraser et de la pousser à la faillite. Suite à la publication de Noir Canada. Pillage, corruption et criminalité en Afrique, Barrick réclame de la petite maison d’édition québécoise à but non lucratif, et des auteurEs de Noir Canada, 5 millions $ pour dommages moraux compensatoires, ainsi qu'un million à titre de dommages punitifs, ce qui représente 25 fois le chiffre d’affaires annuel d’Écosociété.
     
    Cette poursuite-bâillon, ou SLAPP*, est une lourde menace pour le droit à l’information, pour la liberté d’expression et donc pour la démocratie. Nous refusons de nous faire museler et entendons poursuivre notre travail d’éditeur engagé.
     
    Écosociété demande toutes les formes d’appui possible pour mener ce combat de David contre Goliath.
    Pour nous aider, vous pouvez :

     

    Noir Canada. Pillage, corruption et criminalité en Afrique est la synthèse et l'analyse de documents nationaux et internationaux déjà rendus publics (rapports, livres, documentaires...), portant sur de nombreux abus de plusieurs sociétés canadiennes présentes en Afrique, notamment dans le domaine minier et pétrolier. Il porte aussi sur le soutien dont bénéficient parfois ces sociétés de la part du gouvernement canadien. Le débat que ce livre veut rendre public est d'autant plus légitime que les actifs des Canadiens (fonds de retraite, REER, fonds publics) sont souvent indirectement investis dans ces sociétés via la Bourse de Toronto.

     

    * Strategic lawsuit against public participation