Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

visual studies

  • W.J.T. Mitchell à Paris pour présenter Iconologies

    On lit sur le chaudement recommandé blog d'André Gunthert que W.J.T. Mitchell passe ces jours-ci à Paris à l'occasion de la parution d'Iconologie aux éditions Les Prairies Ordinaires.

    iconologie.jpg

    Voici le billet du blog del'Actualités de la Recherche en histoire visuelle :

    L'un des principaux artisans de la création des visual studies, W.J.T. Mitchell (université de Chicago) est arrivé à Paris pour présenter son premier livre traduit en français, Iconologie, paru aux éditions Les Prairies ordinaires. Comme de juste, il a commencé sa tournée par un petit déjeuner à l'INHA, à l'invitation des étudiant(e)s du Lhivic.

    Après avoir évoqué le dernier blockbuster, District 9, où les extraterrestres prennent l'apparence de crustacés et figurent la nouvelle menace des migrants, Tom Mitchell a présenté ses prochaines publications. Edité en collaboration, Critical Terms for Media Studies, ouvrage collectif à paraître aux Chicago Press début 2010, fera le point sur les évolutions récentes des medias studies. Cloning Terror est le titre du prochain essai consacré à la manipulation des représentations de la période Bush, que Mitchell caractérise par la fusion des récits du clonage et du terrorisme. En poursuivant sa réflexion sur l'aspect viral du clonage, il le décrit comme la métafigure des images du futur (voir ci-dessous, intervention du 11/09)

    La conversation s'est poursuivie sur la prohibition des images dans les religions mosaïques (voir ci-dessous, intervention du 08/09), les métadonnées de la photographie numérique, les caractères du cameraphone, enfin sur l'avenir des visual studies. "We won't be stopped", a-t-il conclu, en encourageant les étudiant(e)s dans leurs recherches. Une première rencontre excitante et joyeuse qui donne le signal des travaux de l'année à venir, en attendant des débats plus formalisés.

    Interventions de W.J.T. Mitchell

    • Mardi 8 septembre, 14h - "Idolatry: Nietzsche, Blake and Poussin", suivie d'une table ronde avec François Brunet, Catherine Bernard, Marie-José Mondzain, Marc Vernet, Maxime Boidy et Stéphane Roth, Institut Charles V, université Paris 7, 10, rue Charles V, 75004, Paris.
    • Mardi 8 septembre, 18h - Dialogue avec Jacques Rancière, Les Prairies ordinaires, 206 boulevard Voltaire, 75011 Paris.
    • Jeudi 10 septembre 2009, 18h30 - Conversation publique avec W.J.T. Mitchell, avec la participation de Philippe Bordes, Maxime Boidy et Stéphane Roth, INHA, galerie Colbert, 2, rue Vivienne, 75002 Paris.
    • Vendredi 11 septembre, 19h - "The Future of the Image", musée du Jeu de Paume, auditorium Concorde.

    Réf. W.J.T. Mitchell, Iconologie. Image, texte, idéologie, traduit de l'américain par Maxime Boidy et Stéphane Roth, Paris, Les Prairies ordinaires, 2009, 24 €.

  • Présentation de "Tausend Augen"

    Tausend Augen est une revue créée en 1995 à Lille - à l'origine essentiellement par des étudiants du Département d'Études Cinématographiques de l'Université de Lille III, mais qui a toujours été et reste indépendante. L'objet de la revue - sous-titrée tout d'abord revue de cinéma, télévision, vidéo..., puis revue trimestrielle des arts visuels, puis à partir de 2002 revue des cultures audiovisuelles et enfin à partir de 2006 "cultures audiovisuelles et représentations" - est l'analyse critique des œuvres audiovisuelles, essentiellement le cinéma, mais avec un souci constant de multidisciplinarité, d'où des incursions régulières dans les domaines de la télévision, l'art vidéo, la photographie, etc... Tausend Augen n'a jamais hésité à traiter aussi de bande dessinée, arts plastiques, jeux vidéo, musique concrète, machines musicales, danse contemporaine...

    TA01_couv.jpg

    Dès sa création, Tausend Augen a ancré son approche critique dans les gender & cultural studies anglo-saxonnes, prenant ses distances avec la doxa auteuriste de la critique française cinéphilique. Le numéro 1 comprend notamment un long entretien avec Noel Burch, critique et théoricien américain enseignant alors la théorie du cinéma à l'Université de Lille III.

    Outre le travail théorique et critique spécifique des ses membres et collaborateurs, Tausend Augen propose régulièrement des traductions d'auteurs anglo-saxons généralement négligés en France. Les rédacteurs de Tausend Augen ont pu qualifier leur ligne éditoriale de socio-esthétique et d'analyse critique des représentations.
    En 2004 sont créées les Editions Tausend Augen qui prolongent le travail critique de la revue par la publication de livres et DVD.