Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

web 2.0

  • Médiacultures et critique

    Le combat continue, mais les idées se diffusent de plus en plus largement, ça bouge!


    Lu dans Libération, édition du 14 juin 2008

    Catherine Malabou, Professeur de philosophie à l’Université Paris X-Nanterre

    « Interroger la possibilité d’une critique numérique revient à prendre acte du déplacement considérable que connaît aujourd’hui, avec les « médiacultures », le concept traditionnel de critique. La pratique des blogs, des pages personnelles, du Web 2.0 en général témoignent de ce que l’internaute n’est pas un simple consommateur d’informations, mais un acteur, un producteur de jugement et, par là, de normes esthétiques et culturelles. La prolifération et la fragmentation de ces normes dérangent la notion de « domination », qui a longtemps été le nerf de la critique sociologique française. Héritée de Marx, prolongée par l’Ecole de Francfort et la sociologie de Bourdieu, la « critique » a longtemps trouvé son site dans l’espace du partage. L’opposition entre mainstream culture et subcultures est aujourd’hui obsolète. Le débat consistera à interroger, à partir de la reconnaissance nécessaire de ces changements de paradigme, le devenir de la critique lorsqu’elle se confond avec « l’individualisme expressif ». »